Skip to main content
home-page
Retour au fil d'actualité

Bilan des sessions « sauvages » participatives de l'automne 2023

Deux sessions “sauvages”  inspirantes ont eu lieu à Tervuren et à Hoeilaart. Les participants ont reçu un large éventail d'informations et se sont inspirés mutuellement de leurs expériences personnelles. En plus d'être une source d'inspiration pour les participants, les sessions sauvages ont fourni aux partenaires du projet Horizon+ des informations précieuses pour les projets futurs.

Lieux publics

La soirée a débuté par une solide séance d'information, notamment sur les initiatives politiques qui contribueront à accroître le nombre d'arbres et la présence de la nature dans les espaces publics. Le travail et les plans du projet Horizon+ peuvent être consultés sur le site https://unpeuplussauvage.be/. Ensuite, les participants se sont mis au travail autour des espaces publics nominés. Les communes d'Overijse, de Tervuren, de Rhode Saint-Genèse et de Hoeilaart ont reçu de précieuses suggestions sur les endroits et la manière dont les espaces publics de leur commune peuvent être réaménagés afin de laisser plus de place à l'eau, aux arbres et aux plantations biodiversifiées. Celles-ci permettent de rafraîchir et de créer des espaces de rencontre agréables. Les communes prépareront de petits projets de réaménagement au cours des prochains mois.

Votre propre espace sauvage

Les participants ont ensuite parlé des initiatives qu'ils prennent pour aménager leur jardin de manière écologique. Ils ont également pu visiter trois stands d'information. À la table d’eau, ils ont contribué à empêcher l'inondation d'un village fictif. La déminéralisation, l'infiltration et la plantation d'arbres se sont révélées être des mesures très effectives. Les "Garden Rangers" ont partagé avec enthousiasme leur rôle de conseillers et ont fourni des conseils utiles. Les résultats des recherches menées dans le cadre du projet international Clearing House ont également été une source d'inspiration. Ce qui a rendu ces réunions si spéciales, c'est l'échange mutuel entre les participants. Les séances ont permis de comprendre comment les habitants s'y prennent pour rendre leurs jardins plus résistants au climat, ce qui les motive à intégrer davantage de nature dans leur cadre de vie et comment nous pouvons intéresser un plus grand nombre de personnes au jardinage durable.

Lisez la suite du rapport ici !

Partager sur Facebook Partager sur Twitter